Présentation

A l’ère de l’informatique omniprésente, du smartphone dans la paume de la main, des photos de soirée sur un serveur à l’autre bout du monde et de la collecte de masse des données réalisée par des opérateurs privés et étatiques… Nous vous proposons une plateforme de réflexion et d’action.

Sur une idée originale de Pierre Laville, Cité libre vise à partager sur le campus de la Cité internationale universitaire de Paris des notions d’hygiène numérique et l’esprit du Libre, bien loin de s’arrêter au monde du numérique.

Après les révélations d’Edward Snowden, l’affaire Cambridge Analytica, la fuite de données record de Yahoo, nous pensons qu’il est plus que jamais temps de repenser nos usages numériques au quotidien.

Cité libre ce n’est pas qu’un repère de joyeux bidouilleurs rêveurs ! C’est un espace d’échange et de partage dans lequel vous pouvez vous engager selon vos compétences et envies :

  • Évangélisation du campus : soirées débats/rencontre, organisation d’install party, former ses amis ;
  • Rédaction de contenus : vulgarisation de la culture libriste, interpellation sur les dangers d’une technologie particulière dans le domaine de la collecte de données privées, étude des enjeux politiques des licences inspirées de GNU, positionnement du logiciel libre dans la sphère publique, étude des sociales des communautés liées au mouvement GNU ;
  • Production de supports de vulgarisation : série Did you Know, aggrégation de contenus de sources diverses ;
  • Développement (code) : et si on s’inventait une application originale ? Des extentions pour nos logiciels préférés ? Un outil à utiliser localement pour à la Cité ? ;
  • Bidouiller des dispositifs technique : Arduino, Raspberry Pi ;
  • Développer un portail de services auto-hébergés : aider et fournir aux résidents et initiatives de la Cité un environnement numérique adapté à leurs besoins et respectueux de leurs données

Des idées, des suggestions ou l’envie de participer à cette belle aventure?
Rejoignez la communauté sur notre site internet ou notre page Facebook (on sait, c’est mal, mais c’est là que vous êtes le plus nombreux pour le moment 🙂 ).